mardi , 16 juillet 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Sommeil des enfants et écrans : un problème qui peut mener à l’insomnie – Santé

Sommeil des enfants et écrans : un problème qui peut mener à l’insomnie – Santé

L’utilisation des écrans détériore le sommeil des enfants et des adolescents. Un problème de santé publique qui  » va nous éclater à la figure dans les années qui viennent « , selon Yvan Touitou, chronobiologiste, interrogé par Télérama.

L’utilisation trop intensive des écrans pourrait entrainer des problèmes de sommeil chez les enfants, avec des répercussions à l’âge adulte, s’inquiète le chronobiologiste, Yvan Touitou. Les enfants ont besoin de dormir pour pouvoir se développer harmonieusement physiquement, mais également mentalement.

Vers 10-12 ans, les enfants ont besoin en moyenne de 9 heures de sommeil par jour. Or, on en est loin. « Parce qu’ils utilisent des écrans à longueur de journée, du matin au soir et y compris la nuit, les enfants dorment désormais en moyenne sept heures par nuit », s’inquiète le scientifique qui a lancé un « appel à la vigilance raisonnée sur les technologies numériques » avec trois académies, le 9 avril dernier.

Aujourd’hui, 90 % des adolescents possèdent un smartphone qui reste allumé en permanence chez 60 % d’entre eux. « Cela entraîne une fatigue liée à une dette de sommeil, qui s’établit nuit après nuit, jour après jour. À force d’être le nez sur leurs écrans (…) aux dépens des heures de sommeil, les enfants s’endorment tard et sont obligés de se réveiller à une heure fixe le lendemain. »

Le problème des smartphones est qu’ils sont tous équipés d’écrans LED qui diffusent une lumière bleue. « C’est la plus toxique pour l’horloge biologique parce qu’elle bloque la sécrétion de mélatonine, qui est précisément l’hormone de la nuit et qui facilite le sommeil et l’endormissement », explique Yvan Touitou.

Confrontés de nombreuses heures à ces écrans, les enfants et les jeunes accumulent les retards de sommeil, la fatigue et sont d’une humeur massacrante. Ils ont également un moral en berne et des résultats scolaires qui chutent. Certains cas graves peuvent conduire à l’insomnie et à la dépression.

Depuis 20 ans, les enfants dormiraient en moyenne 50 minutes en moins. Et même si l’ado est adepte des grâces matinées le week-end, cela aurait plutôt un effet pervers, puisque cela dérègle l’horloge biologique et entraine une désynchronisation qui ajoute à la fatigue accumulée. À terme, cela peut mener à de l’insomnie chronique, alerte le spécialiste.

Selon lui, l’utilisation intensive des écrans, liée à une désynchronisation du sommeil peuvent mener à des problèmes de santé à l’âge adulte. « Ce problème de santé publique va nous éclater à la figure dans les années qui viennent. Comment seront ces enfants devenus adultes sur le plan de leur santé mentale et physique ? Je n’en sais rien ».

Conseils pour les parents

– Dialoguer avec les enfants et les adolescents sur l’heure du coucher et l’utilisation des écrans.

– Éviter l’utilisation des écrans dans la chambre des enfants.

– Éteindre tous les écrans deux heures avant le coucher.

– Si un enfant se couche tard, il faut le réveiller maximum deux ou trois heures après l’heure habituelle de réveil afin d’éviter la désynchronisation du sommeil.


Première apparition

A lire aussi: