samedi , 20 avril 2019
Accueil » Actualité » Souvenirs du marché de Noël de Strasbourg

Souvenirs du marché de Noël de Strasbourg

Souvenirs du marché de Noël de Strasbourg

Ce marché, on l’appelait le Christkindelsmärik et tant pis pour ceux qui ne savent pas le dire. Moi je sais, qui suis née à Strasbourg, entre les bras de l’Il, bercée par le tintement des cloches de la cathédrale, le soir, lorsque tombe la nuit.

Mes parents, y vinrent étudier et ils devinrent alsaciens, tout à fait. Pas question de manquer la visite du Christkindelsmärik, au mois de décembre. Tous les ans, nous nous y rendions, c’était une fête au cœur de la ville. Ce qui me reste, c’est l’odeur, celle du sucre et des pâtes à crêpes, des mauricettes et des Bretzels, du vin chaud et des beignets. Plus tard, j’y allais, avec mes amis, on s’y retrouvait. On y déambulait, parmi les lumières, au coeur de la ville plongée dans le noir profond de l’hiver alsacien. Un enchantement, digne des contes de fée.

Musiques, maisonnettes illuminées, couleurs, bric à brac hétéroclite et joyeux: on s’y promenait, tout s’y promenait, objets, bijoux, habits, nourritures salées et sucrées, bougies multicolores et décorations scintillantes à mettre sur les sapins.

Au point le plus sombre de l’hiver, le marché habillé de lumière, vendait des crèches, et des santons au milieu des confiseries mêlées à des variétés infinies de pains d’épices. Il y a quelques années, lorsque j’ai vu les petites baraques installées sur les Champs-Élysées, j’ai repensé à ce souvenir d’enfance, avec nostalgie.

Et voilà tout est fini. Ce meurtre de personnes humaines, c’est le meurtre du passé. Notre mémoire est tachée de sang. Des souvenirs écrans recouvrent les images de l’enfance, jusqu’à les pousser vers l’oubli. L’horreur efface la mémoire.

On a oublié que le Bataclan était l’endroit des fêtes, de la musique et des rires. On ne sait déjà plus que le marché de Noël était la joie de la ville rose et grise. Il est devenu le marché de l’effroi. La bête humaine, a éteint l’endroit le plus lumineux de la ville, par un néant sans fond. Lucifer a crucifié le Christ, et l’on dira son message. Lumière, dans la nuit.





Retrouvez cet article sur : https://www.huffingtonpost.fr/eliette-abecassis/le-marche-de-noel-de-strasbourg-est-devenu-le-marche-de-leffroi_a_23617821/

A lire aussi: