lundi , 19 août 2019
Accueil » Sports » Sport – Al Attiyah sur la voie royale

Sport – Al Attiyah sur la voie royale

20 minutes - Al Attiyah sur la voie royale

Il était reparti comme la veille, le couteau entre les dents, la volonté de se faire encore plaisir et de rappeler qu’il est bien un pilote hors normes: Sébastien Loeb (Peugeot) dominait l’avant-dernière étape du rallye Dakar 2019, une boucle autour de Pisco (Pérou), lorsqu’il a été contraint de s’arrêter une première fois une vingtaine de minutes, puis une seconde: au final, 1 h 15 perdues pour le nonuple champion du monde WRC. «Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. On a cassé un cardan. En réparant, on a connu un problème et ça a cassé un peu plus loin une nouvelle fois. On a dû attendre Lachaume (pilote Peugeot, comme lui) pour qu’il nous en donne un.»

Avant la panne, Loeb avait fait le nécessaire pour ravir la deuxième place finale à l’Espagnol Nani Roma (Mini); mais c’était avant la panne. Il terminera ce Dakar à la troisième place. Comme, un peu plus tard, le Français Cyril Despres, qui avait succédé à Loeb en tête de l’étape, couchait sa Mini dans une dune (40 minutes perdues), la messe était dite: une fois encore vainqueur, le Qatari Nasser Attiyah (Toyota) prendra le départ de l’ultime étape du raid – 112 km, entre Pisco et Lima – avec plus de 50 minutes d’avance sur son premier poursuivant, Nani Roma.

Ce mercredi, la caravane a encore perdu «Monsieur Dakar», Stéphane Peterhansel (13 victoires, d’abord sur deux roues, puis sur quatre). L’habitant de Crans-Montana (Mini) a renoncé après 26 kilomètres, son équipier David Castera ayant été touché au bas du dos à la réception d’une dune. On se rappelle qu’il y a douze mois, c’est dans une même situation que Sébastien Loeb avait été contraint à l’abandon, son fidèle navigateur Daniel Ellena, avec qui il prendra dans une semaine le départ du rallye Monte-Carlo, s’étant alors fracturé le coccyx.

Rémy Vauthier? Le Genevois a toujours autant de plaisir: «Les dunes sont majestueuses, joueuses, consentantes, c’est le paradis. Et les décors! Très étonnant, par endroits, cela ressemble au désert de Gobi, à l’autre extrémité du monde.» A la veille de l’arrivée, il termine encore une fois encore dans le top 20.


Chapeau, Mister Price!

Sur deux roues, les trois derniers prétendants – le Français Adrien Van Beveren (Yamaha), quatrième ce matin, a cassé son moteur à 16 km de l’arrivée – à la victoire finale se sont neutralisés durant toute la journée, laissant ainsi un «bon de sortie» au Français Michael Metge (Sherco). A la veille de l’arrivée, l’Australien Toby Price (KTM) compte encore 1’02 d’avance sur le Chilien Pablo Quintanilla (Husqvarna): «Mon poignet est en feu, j’essaie juste de ne pas trop y penser», concède Price, qui s’était fracturé le scaphoïde droit début décembre à l’entraînement, avant de subir une opération.

Il ne reste plus qu’une étape de 112 km pour que le Vaudois Nicolas Brabeck-Letmathe (KTM) obtienne son meilleur classement personnel, à son quatrième Dakar. 43e de l’étape du jour, désormais 37e du général, le citoyen de Paudex est aux anges: «Plus qu’une étape! Il faudra rester concentré, parce qu’il y aura encore des dunes. Aujourd’hui, ce fut fantastique, départ à 10 de front sur la plage, j’en ensuite roulé longtemps avec un bon copain bolivien. Physiquement, j’étais bien», explique Brabeck-Letmathe.

Résultats/Classements

(nxp)




Retrouvez cet article sur : http://www.20min.ch/ro/sports/autres/story/15492010

A lire aussi: