mercredi , 24 avril 2019
Accueil » Sports » Sport – Fin de saison pour Floran Douay

Sport – Fin de saison pour Floran Douay

20 minutes - Fin de saison pour Floran Douay

Grosse bêtise, grosse conséquence. Floran Douay ne rejouera plus cette saison. La faute à Johann Morant, le « poète » de la défense zougoise. A la 33e minute, vendredi soir aux Vernets, l’attaquant des Aigles a été projeté dans la bande par le rugueux défenseur. Sanctionné de deux minutes pour obstruction – Floran Douay n’avait pas la maîtrise du puck et ne pouvait pas s’attendre à être chargé – le Français n’a pas fait le voyage pour rien. Lors du choc, le genou droit de son coéquipier en équipe de France (!) s’est violemment tordu vers l’intérieur. Le verdict de la faculté est dur pour Floran Douay, rupture du ligament croisé, ménisque touché et lésion osseuse. Une opération aura lieu au début du mois de janvier.

La saison de l’attaquant et donc terminée. C’est un gros coup dur pour l’attaquant et pour son club. « Une sacrée perte pour le groupe », estime Chris McSorley. Depuis une dizaine de matches, Floran Douay était monté en grade dans l’alignement. A 23 ans, il réalisait jusque-là sa meilleure saison à tous les niveaux. Sur le plan comptable, avec 10 points dont 6 buts. Mais également sur le plan de l’implication générale. On pense bien sûr à son rôle précieux en box-play. Vendredi soir, il avait certes offert un but à l’adversaire en perdant un puck chaud sur sa ligne bleue. Mais pour le reste, il avait une fois de plus contribué excellente prestation de sa ligne offensive. Et si Tanner Richard peut voler au-dessus de la glace, c’est aussi à Daniel Winnik et Floran Douay qu’il le doit.

Cet hiver semblait enfin être celui de la confirmation pour un joueur dont le potentiel est apparu aux yeux de tous lors de sa formation au sein du mouvement junior de Ge/Servette. Costaud et rapide, Floran Douay est le complément idéal pour équilibrer l’un des trois premiers trios offensifs.

Le Français qui est au bénéfice d’une licence suisse est décidément poursuivi par la poisse. La saison passée, c’est son autre genou, le gauche, qui avait lâché. Bête de travail, il s’était astreint à une réhabilitation impeccable. Ce souvenir lui donnera sans aucun doute la force de revenir. Encore.

Hockey

(nxp)





Retrouvez cet article sur : http://www.20min.ch/ro/sports/hockey/story/27287537

A lire aussi: