lundi , 21 octobre 2019
Accueil » Sports » Ça démarre en fanfare pour les Bleus – Rugby

Ça démarre en fanfare pour les Bleus – Rugby


Pour la première du duo Brunel-Galthié, le XV de France a lancé sa campagne de préparation pour la Coupe du monde par un succès prometteur contre l’Ecosse (32-3), samedi soir, à Nice. Les Bleus ont inscrit cinq essais, sans en encaisser un seul.

Du jeu, des sourires, une large victoire. Ce n’est peut-être pas grand-chose, mais dans le contexte de sinistrose dans lequel est plongé le XV de France depuis plusieurs années, il ne faut pas faire la fine bouche après ce succès obtenu face à l’Ecosse (32-3), samedi soir, pour la première rencontre de préparation des Bleus avant la Coupe du monde au Japon. Face à un XV du chardon remanié, la victoire des coéquipiers de Jefferson Poirot, le capitaine d’un soir, était attendue, mais la manière était au rendez-vous. Et la suite dira s’il on a bel et bien assisté à une étincelle, au début de quelque chose, ou à un feu de paille.

En attendant, pour ce XV de France quelque peu new-look, pour la première sortie du duo Brunel-Galthié, l’entame a été réussie, à l’image des débuts sous le maillot tricolore d’Alivereti Raka, qui n’aura même pas eu besoin de deux minutes pour inscrire son premier essai en bleu (7-0, 3e). Le Clermontois a mis son équipe sur orbite, lançant une première période réjouissante, où l’on verra Maxime Médard marquer en coin (15-0, 22e), puis Grégory Aldritt venir récompenser le travail des « gros » en aplatissant après un maul, sur une touche (20-3, 33e). Auteur d’un doublé face à ces mêmes Ecossais lors du Tournoi, le Rochelais a confirmé qu’il avait sa place chez les Bleus, au cœur d’une troisième-ligne qui a donné de belles garanties au staff tricolore.

La seconde période, comme souvent dans un tel contexte, aura été un peu moins aboutie, mais les Bleus ont ajouté deux beaux essais: d’abord par Médard, pour le doublé, après un mouvement collectif initié par Camille Lopez (25-3, 48e), puis avec un exploit individuel de l’insaisissable Damian Penaud, qui a pris de vitesse à peu près la moitié de l’équipe écossais, avant d’offrir l’essai à un autre hyperactif, Antoine Dupont (32-3, 61e). Cinq essais inscrits, aucun encaissé. Le compte y est, même si tout cela demande avant tout confirmation. A commencer par la revanche dans une semaine, à Murrayfield, contre des Ecossais qui auront un autre visage.

« C’est satisfaisant, confirme Poirot, interrogé France 2. On voulait être propre, on l’a été. Maintenant, il faudra être meilleurs à chaque sortie. On a une bonne base de travail, mais on sait qu’on n’a rien fait du tout. On cherchait un match pour construire dessus, on l’a. On a notre socle. »




Première apparition