lundi , 21 octobre 2019
Accueil » Sports » Domenech et cet « entraîneur qui ne parle pas le français » – Football

Domenech et cet « entraîneur qui ne parle pas le français » – Football


Raymond Domenech s’en est pris, sans le nommer, à Sylvinho, vendredi pendant Amiens-OL, regrettant aussi, visiblement, le départ de Bruno Genesio.

Interrogé il y a deux ans par Le Monde sur l’arrivée d’entraîneurs étrangers en France, Raymond Domenech, président de l’Union nationale des entraîneurs et cadres techniques du football français (Unecatef) depuis 2016, avait évoqué « des effets de mode. Quand on discute avec les dirigeants, ils n’avancent pas de raison particulière. Ces dirigeants ont l’impression, surtout médiatiquement, de faire quelque chose de riche. »

Cet été, c’est l’Olympique Lyonnais, son club de cœur, qui a décidé d’embaucher, en la personne de Sylvinho, le premier technicien étranger de son histoire. Et l’ancien sélectionneur des Bleus n’est visiblement pas un grand fan du Brésilien, qui a débarqué en compagnie de son compatriote Juninho, une icône lyonnaise qui occupe lui le poste de directeur sportif.

« Amiens/OL, c’est pratique un entraîneur qui ne parle pas le français pour donner les consignes », a-t-il ainsi écrit sur Twitter vendredi soir, pendant OL-Amiens (2-2). S’il n’a pas nommé Sylvinho, on venait de le voir à l’écran donner des consignes via son traducteur, Claudio Caçapa. Et puis Luka Elsener, l’entraîneur slovène du club picard, parle lui couramment la langue de Molière.

Une sortie qui lui a valu nombre de réponses pour le moins mordantes, comme son dernier message de la soirée, pour défendre Bruno Genesio, le prédécesseur, français, de Sylvinho, qui a rejoint la Chine cet été: « Que cette équipe lyonnaise paraît faible. Et Genesio n’y est pour rien. »




Première apparition