dimanche , 13 décembre 2020
Accueil » Sports » Le bizuth Maxime Sorel n’a «jamais vu une mer comme ça» – Fil infos – Vendée Globe

Le bizuth Maxime Sorel n’a «jamais vu une mer comme ça» – Fil infos – Vendée Globe

Onzième à 756 milles de Charlie Dalin, Maxime Sorel découvre le grand sud. Et le skipper de V and B-Mayenne est surpris par ce qu’il subit dans son premier Vendée Globe : « On m’avait prévenu que le grand Sud était gris, froid, humide et avec une grosse houle mais on ne m’avait pas dit que la mer était défoncée comme cela. Je n’ai jamais vu une mer comme ça ! C’est très dur d’avancer, ça tape, le bateau se barre en survitesse. La mer est désordonnée, parfois ça se calme un peu mais vraiment, là, c’est n’importe quoi. Quand tu ne vas pas assez vite, les vagues te rattrapent et s’explosent sur le tableau arrière. Ce ne sont pas des heures agréables et malheureusement, ça va durer », a-t-il confié lors d’une liaison avec l’organisation.


Première apparition