mardi , 22 octobre 2019
Accueil » Sports » L’émotion poignante des frères Lavillenie (vidéo)  – Athlétisme

L’émotion poignante des frères Lavillenie (vidéo)  – Athlétisme


Image déchirante que celle des frères Lavillenie à l’issue des qualifications de la perche masculine ce samedi, aux Mondiaux de Doha, où la fratrie aurait pu, aurait dû connaître une joie immense avec le passage en finale de Valentin (28 ans), le cadet, qui n’avait atteint ce stade de la compétition dans un grand rendez-vous qu’une seule fois, il y a six ans, à Moscou (2013). Sauf que Renaud (33 ans), son aîné, n’a pas su lui effacer la barre de qualification avec trois échecs à 5,75m.

Réunis au micro de France Télévisions, les deux frangins allaient partager leur émotion. Renaud, fort de son expérience, abordait son échec avec pas mal de recul : « J’avais de bonnes sensations et, derrière, comme un abruti… » Il ne finit pas sa phrase, avant de reprendre : « A 5,70 m, après mon premier essai, je décide de changer de perche et à partir de là, j’ai été con, je ne me suis pas assez engagé. Je paie une saison compliquée, mais je vais rebondir. » 

Son petit frère aurait dû se réjouir, mais la mésaventure de Renaud était trop pesante pour que le cadet ne s’effondre pas en larmes dans les bras de son aîné : « J’attendais ça depuis longtemps et, ne pas le faire avec Renaud, ça va faire bizarre. Si je suis là, c’est grâce à lui… » Des images poignantes de fraternité. Plus tard, le qualifié savait apprécier ce moment : « Je suis vraiment fier de moi, je reviens de tellement loin ! Je veux partager ce moment avec ceux qui ont cru en moi, alors que les médecins me disaient il y a un peu plus d’un an que je ne pourrais jamais plus faire de perche. J’ai encore dix vis dans le pied… En être là, c’est un délire« , savourait-il sans s’empêcher d’exprimer ses regrets. « Ce qui est un peu dur à vivre, c’est qu’un seul être vous manque, et tout est dépeuplé. J’aurais adoré vivre une deuxième finale avec Renaud, comme en 2013. Je vais essayer de lui mettre des étoiles dans deux jours, comme il l’a fait si souvent depuis des années. »  




Première apparition