mercredi , 20 février 2019
Accueil » Actualité » Sur les violences policières enmanifs de gilets jaunes, le 20h de TF1 contredit… le 20h de TF1

Sur les violences policières enmanifs de gilets jaunes, le 20h de TF1 contredit… le 20h de TF1

Sur les violences policières enmanifs de gilets jaunes, le 20h de TF1 contredit... le 20h de TF1

MÉDIAS – Depuis la première manifestation des gilets jaunes du 17 novembre, la question des violences policières, et celle de leur légitimité, se sont fait attendre dans les 20 heures de TF1 et de France 2. Avant la diffusion de reportages consacrés au commandant de police de Toulon filmé en train de boxer des manifestants le 5 janvier, le deux journaux télévisés les plus regardés en France « n’ont pas été prolixes sur la question », comme l’a remarqué une enquête d’Arrêt sur images qui n’a recensé aucun autre « sujet spécifiquement dédié » aux dizaines de blessés graves par les forces de l’ordre.

Ce n’est que tardivement que les 10 millions de téléspectateurs encore fidèles aux grandes messes du 20 heures ont pris connaissance de l’incroyable bilan des manifestants gravement blessés ces derniers mois, comptabilisés notamment par Libération et par le documentariste David Dufresne sur son compte Twitter. Depuis le début de la semaine, TF1 et France 2 ont amorcé une inflexion éditoriale.

« Il n’y a pas eu, à première vue en tout cas, de bavure, pas de mort, pas de blessé grave » affirmait un journaliste de TF1, jeudi 10 janvier, interrogé par Gilles Bouleau sur le plateau du 20h. Pas de blessé grave? À l’inverse du bilan rassurant fourni par TF1, un reportage du 20h de France 2 diffusé ce mardi en dénombrait pourtant quatre-vingt-treize. De lourdes blessures essentiellement dues -selon les victimes- à des tirs de flashball ou de LBD 40, armes a priori non létales mais fortement controversées. Ce mercredi, un reportage du 20h de TF1 a corrigé le tir en recensant finalement « 6 personnes [souffrant] d’infirmités permanentes: 4 yeux perdus et 2 mains arrachées », contredisant ainsi (témoignages à l’appui) l’inexistence de blessés graves pourtant évoquée par TF1 la semaine précédente.

Interrogé par Le Monde, David Dufresne, spécialiste des questions de maintien de l’ordre, déplore le silence autour des violences policières. « Le silence médiatique fait aussi partie de la violence exercée, c’est ce qui remonte des témoignages que j’ai reçus. La police s’autorise aussi ces coups parce qu’il n’y a pas de répercussion médiatique. Ce déni politique et médiatique est antirépublicain. » regrette-t-il.

Lors d’un point presse ce lundi 14 janvier, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner avait fait résonner un son de cloche similaire à celui des JT de 20h en affirmant n’avoir « jamais vu un membre des forces de l’ordre attaquer un manifestant ou un journaliste ».





Retrouvez cet article sur : https://www.huffingtonpost.fr/2019/01/17/sur-les-violences-policieres-enmanifs-de-gilets-jaunes-le-20h-de-tf1-contredit-le-20h-de-tf1_a_23645143/

A lire aussi: