mardi , 23 avril 2019
Accueil » Technologie » Technologie – Rien n’arrête les stars de «League of Legends»

Technologie – Rien n’arrête les stars de «League of Legends»


Quelle démonstration de force! Les G2 n’ont fait qu’une bouchée des Origen en finale des play-off du championnat européen de «League of Legends» («LoL»), dimanche à Rotterdam. Battus sur le score de 0-3, Nukeduck, Kold et Alphari semblaient pourtant avoir les armes pour bousculer les leaders de la saison régulière.

C’était la finale rêvée en LCK, le championnat coréen réputé le plus relevé au monde, avec une opposition de style entre les mythiques SKT de la mégastar Faker et les jeunes loups de Griffin. Mais leur maîtrise des moments cruciaux a permis aux SKT de s’adjuger un 7e titre en LCK, effaçant le souvenir d’une année 2018 très décevante. Les triples champions du monde, qui ont pu compter sur un Teddy extrêmement inspiré et efficace, représenteront la Corée lors du prochain MSI.

Mais les G2 ont expédié cette finale de manière autoritaire, ne leur laissant aucun espoir. Caps, Perkz, Wunder, Jankos et Mikyx se sont même payé le luxe de changer radicalement de stratégie lors des trois matches, alternant choix traditionnels et tactiques très innovantes pour dé­stabiliser leur adversaire. Les G2 ont conclu leur récital en mode rouleau compresseur, décrochant la victoire la plus rapide de toute l’histoire européenne en 18 minutes et 25 secondes, lors du 3e match. Impressionnant.

Désigné meilleur joueur de la saison, Caps est le premier à remporter le titre européen avec deux équipes différentes (Fnatic et G2). Ambitieuse, son association avec la star Perkz a fait de son équipe la plus redoutable du continent. «Je suis maintenant impatient d’affronter Faker lors du MSI», le prochain tournoi qui rassemble la meilleure équipe de chaque grande région , a réagi Jankos après avoir décroché son premier titre.

Retrouvez notre interview de Perkz en début de saison:

En Amérique du Nord, les favoris TL ont eu toutes les peines du monde à venir à bout des populaires TSM (3-2). Menés 0-2, Impact, Jensen et Doublelift ont dû s’employer pour conserver leur couronne, la troisième consécutive. Dans la manche décisive, deux erreurs de Zven ont coûté très cher aux TSM. Doublelift a ainsi pu conquérir son 6e titre, un record outre-Atlantique.

(mey)


Première apparition

A lire aussi: