mardi , 19 février 2019
Accueil » Technologie » Technologie – Un hôtel renvoie la moitié de ses employés robots

Technologie – Un hôtel renvoie la moitié de ses employés robots

20 minutes - Un hôtel renvoie la moitié de ses employés robots

En 2015, lors de son ouverture dans la ville de Sasebo, sur l’île de Kyushu, au Japon, l’hôtel Henn-na a retenu l’attention des médias pour son caractère futuriste, l’établissement étant majoritairement géré par des robots. Plus de 200 au total. Mais après quelques années, l’expérimentation ne s’est pas révélée totalement concluante. Les androïdes de l’établissement tombent souvent en panne, coûtent cher à l’entretien et ennuient les clients par leur manque d’efficacité, rapporte le «South China Morning Post».

Des employés humains devaient par exemple venir pallier l’incapacité du robot vélociraptor placé à l’accueil à photocopier les passeports d’hôtes étrangers. Celui-ci était aussi incapable de répondre aux questions concernant l’accès aux aéroports, les vols et sur les attractions touristiques.

C’est le cas aussi de la poupée Churi présente dans chaque chambre de l’hôtel. Dotée d’une fonctionnalité d’assistante virtuelle, elle n’était pas capable de répondre de manière efficace aux questions. Pire, réveillée à cause des ronflements des hôtes, elle s’activait parfois au milieu de la nuit pour demander de répéter la requête qu’elle ne comprenait pas, rapporte le «Wall Street Journal» sur la base d’un témoignage.

Le quotidien américain donne aussi l’exemple des robots porteurs capables de transporter des bagages dans seulement un quart des 100 chambres. De plus, ils étaient inutilisables en cas de pluie ou de neige.

Moitié des robots «licenciés»

Conséquence: lorsqu’il a été question de choisir si remplacer les robots plus anciens par une version mise à jour ou de s’en défaire pour les remplacer par des employés humains, c’est la deuxième option qui a été retenue. Ainsi, près de la moitié de cette force travail a été mise à la retraite forcée.

«Quand vous utilisez des robots, vous vous rendez compte qu’il y a des endroits où on en a pas besoin ou qu’on ne fait qu’ennuyer les gens», a déclaré Hideo Sawada, président du groupe japonais HIS.

La société gérant l’hôtel Henn-na ne tire toutefois pas un trait sur les nouvelles technologies. L’établissement compte développer une nouvelle génération de robots employés, intégrer des systèmes avancés, notamment la reconnaissance faciale pour l’ouverture des portes, et ouvrir d’autres établissements de ce type au Japon.

(man)





Retrouvez cet article sur : http://www.20min.ch/ro/multimedia/stories/story/28878314

A lire aussi: