samedi , 20 juillet 2019
Accueil » Technologie » Technologie – Une sommité du design sera de la partie au NIFFF

Technologie – Une sommité du design sera de la partie au NIFFF

Du 5 au 13 juillet prochain, le public du NIFFF pourra se frotter à «Dr. Grordbort’s Invaders», un titre mélangeant réalité virtuelle et réalité augmentée et uniquement disponible sur les lunettes Magic Leap One, aux côtés de son créateur Greg Broadmore. Cet artiste néo-zélandais est mondialement connu pour avoir mis son talent de designer au service de films comme «King Kong, «Le Monde de Narnia» ou encore «District 9».

Cinéma ou jeu vidéo? Quel est le domaine le plus difficile?

Greg Broadmore: En ce qui concerne la création de notre jeu, Dr. Grordbort’s Invaders (ndlr: Les envahisseurs du Dr. Grordbort), et la création de la plate-forme Magic Leap, il s’agit de loin du défi créatif le plus difficile auquel j’ai jamais été confronté, car presque tout était à faire.

Nous ne nous sommes pas contentés de créer un jeu, nous devions comprendre comment un jeu d’action et comment son scénario pourrait fonctionner si vous deviez y être confrontés dans un sens plus physique et littéral. Notre jeu observe votre espace physique et s’y adapte. Il s’adapte à vous, en déterminant ce que vous regardez et en réagissant en conséquence.

Les films et les jeux traditionnels sur écran sont maîtrissé – ainsi, avec Magic Leap, d’un point de vue technique, nous étions dans la jungle, forçant un chemin du mieux que nous pouvions. Sur le plan purement créatif, les deux arts sont tout aussi stimulants.

En fin de compte, lorsque vous créez une œuvre de fiction, vous essayez simplement de capter l’attention de quelqu’un, ses émotions, et de faire en sorte que votre travail, qu’il s’agisse d’un jeu, d’un film, d’une émission de télévision, d’une bande dessinée… l’attire dans son univers. Ce défi créatif est difficile (et amusant) quelle que soit la plate-forme.

Êtes-vous un joueur? Si oui, quels jeux vous plaisent actuellement?

Je n’ai jamais joué à un jeu de ma vie! Non, en fait c’est tout le contraire. Je joue depuis l’époque de «Pong» et «Break out». Et j’ai été fasciné par la technologie des jeux vidéo et par les bonds technologiques qu’elle a faits toute ma vie. Même lorsque je travaillais à Weta Workshop, sur de grands films comme «King Kong», «District 9», etc., mon cœur était toujours centré sur les jeux vidéo.

Récemment, j’ai joué à «Red Dead Redemption 2», expérience à la fois maladroite et stupéfiante – les mondes construits dans les jeux de Rockstar sont tout simplement incroyables.

J’ai également beaucoup joué à «Space Engineers» – une sorte de bac à sable d’ingénierie dans lequel vous construisez des bases, des engins spatiaux, des vaisseaux spatiaux … tout ce que vous voulez en fait – les possibilités créatives de ce jeu m’hallucinent.

Pourquoi choisir la réalité virtuelle?

Ce n’est pas le cas! Nous avons uni nos forces à Magic Leap qui appelle ce que nous faisons du «calcul spatial», c’est-à-dire des expériences qu’un ordinateur rend spatiales. Ils se réfèrent à votre espace physique réel.

Il existe beaucoup de mots pour cela dans le marketing – Réalité Augmentée, Réalité Mixte, etc., mais le principe est simple. Vous portez un petit ordinateur portable et des lunettes qui, grâce à la magie de la technologie, peuvent naturellement situer le contenu du monde réel qui vous entoure.

Et j’ai choisi de le faire parce que c’est très excitant, nouveau et inexploré. C’est la frontière technique et créative la plus excitante et la plus difficile que je puisse imaginer en tant qu’artiste.

J’ai l’occasion de prendre le monde de la science-fiction de mon «Dr. Grordbort» et de l’introduire dans le monde réel – où les personnages peuvent vous saluer chez vous, où les robots peuvent grimper sur votre canapé, où je peux créer une fenêtre sur une planète robotique qui se tient juste là, sur votre mur… c’est magique et c’est un vrai délice pour un créateur.

Quand votre jeu sera-t-il disponible sur le marché?

GB: Dr. Grordbort’s Invaders est disponible gratuitement dans le magasin Magic Leap One. Le dispositif est actuellement en vente seulement aux États-Unis, mais il est question de le mondialiser.

Quel est le scénario de votre jeu?

L’aventure n’a jamais été aussi énorme, le jeu n’a jamais été aussi immersif, et les personnages n’ont jamais été aussi crédibles qu’il faille se planquer derrière le canapé. Disponible exclusivement sur le Magic Leap One, «Dr. Grordbort’s Invaders» se déroule dans l’univers rétro de la science-fiction du «Dr. Grordbort» – un monde envahi par des robots meurtriers que l’on anéantit à coups de laser. Cette expérience de réalité mixte se déroule en plein dans votre salon, où des robots grandeur nature tombent du plafond et des murs. En tant que défenseur ultime de la Terre, il vous appartient de les éliminer. Raygun à la main, VOUS êtes le dernier espoir de la Terre contre l’assaut robotique.

Où y aura-t-il des modes multijoueurs?

«Dr. Grordbort’s Invaders» est un jeu solo – il y a environ 5 heures d’histoire et de jeu, mais nous travaillons déjà sur le retour du multijoueur du Dr. Grordbort en Nouvelle-Zélande en ce moment – en fait, nous en avons déjà dévoilé un avant-goût lors de la Game Developers Conference (GDC) à San Francisco tout récemment.

Quel est l’âge minimum pour jouer à ce jeu?

La plateforme Magic Leap One Creator Edition est destinée aux personnes âgées de 14 ans et plus, tandis que «Invaders» s’adresse à un public adulte. Il y a quelques jurons dedans. Je pense que nous utilisons le mot «merde» dedans à deux reprises au moins.

Comment avez-vous réussi à convaincre les stars de participer au développement de votre jeu?

J’ai eu le privilège, lorsque je bossais à Weta Workshop, de construire mon univers Dr. Grordbort, de rencontrer des gens incroyablement talentueux et amusants, tels que Stephen Fry et Rhys Darby. Je leur ai donc demandé et ils ont accepté.

Est-ce sans danger d’y jouer?

Pour votre intégrité physique? Oui. Pour votre esprit? Non, bien sûr que non – comme je l’ai dit plus tôt, j’utilise des jurons et des concepts tels que l’ironie et la satire.

Quelle est la différence entre l’accessoire Magic Leap One et les autres solutions 3D disponibles sur le marché?

Autant que je sache, seuls Magic Leap et Hololens sont comparables. J’ai vu et essayé d’autres technologies et aucune d’elles n’a les caractéristiques incluant le monde physique qui les entoure, ni d’offrir les contrôles naturels centrés sur l’homme que Magic Leap possède.

La force de Magic Leap réside dans le suivi du mouvement du monde virtuel, la compréhension sémantique de ce monde, de sorte que nous puissions placer naturellement du contenu dans ce monde. Nous permettons aux joueurs et aux utilisateurs d’interagir avec ce contenu de manière naturelle et intuitive. Magic Leap a pour objectif d’humaniser l’informatique. De délaisser l’abstrait pour se concentrent sur le naturel.

Etes-vous déjà venu en Suisse auparavant?

Bien sûr et j’ai adoré! En fait, je suis déjà venu trois fois et je suis impatient de revenir – c’est une partie du monde tellement belle et inspirante. Le lien entre la fantastique histoire suisse d’ingénierie de précision et d’invention et Magic Leap est évident. Ce sera donc un plaisir de montrer notre travail à Neuchâtel.

(adi)


Première apparition

A lire aussi: