mardi , 18 février 2020
Accueil » Technologie » Technologie – Antivirus épinglé pour la revente de données

Technologie – Antivirus épinglé pour la revente de données

La gratuité de l’antivirus Avast, qui revendique 435 millions d’utilisateurs actifs mensuels, n’est pas un hasard. Comme dit le célèbre adage, si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit. A la suite d’une enquête, Motherboard et PCMag affirment, sur la base de documents divulgués, qu’une filiale de son éditeur tchèque nommée Jumpshot revend les données de ses utilisateurs à de grandes entreprises. Parmi les clients, on retrouve entre autres Google, Microsoft, TripAdvisor, McKinsey, Yelp, Condé Nast ou encore Pepsi. Certains d’entre eux ont payé des millions de dollars pour des flux de clics, qui incluent des détails très précis sur les habitudes de navigation des utilisateurs, notamment leurs recherches Google, leur géolocalisation sur Google Maps, les vidéos YouTube visionnées, ainsi que la consultation de pages LinkedIn et de sites porno.

Avast se défend en assurant que toutes les données sont anonymisées et qu’il est impossible de les relier à un nom, une adresse e-mail ou une adresse IP. Mais les doutes subsistent. Selon l’enquête, il est possible de relier un utilisateur anonymisé auquel est attribué un identifiant à sa véritable identité lorsqu’on combine des informations. C’est le cas par exemple lors d’un achat sur la plateforme Amazon. Le géant du e-commerce peut par exemple connaître qui a passé commande d’un produit donné à une heure, minute et seconde précises et faire le rapprochement entre ce clic et les informations siphonnées par Jumpshot.

La fonctionnalité de suivi des internautes a été récemment supprimée des extensions Chrome d’Avast. Par contre le logiciel de bureau continue de collecter chaque clic individuel.

(man)


Première apparition