lundi , 20 mai 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Thé vert : un effet anti-obésité grâce à son action sur le microbiote

Thé vert : un effet anti-obésité grâce à son action sur le microbiote

Dans une nouvelle étude, des chercheurs expliquent que le thé vert aurait pour effet, en plus de ses vertus “brûle-graisse”, de lutter contre l’obésité en réduisant l’inflammation et en améliorant le microbiote intestinal.


© iStock

Le thé vert a décidément tout bon. Dans une nouvelle étude parue dans le Journal of Nutritional Biochemistry et menée chez la souris, des chercheurs ont découvert que le thé vert, outre son effet “brûle-graisse” bénéfique à la perte de poids, pourrait contribuer à lutter contre l’obésité en améliorant le microbiote intestinal, et en luttant contre l’inflammation.

Les souris nourries avec un régime alimentaire contenant 2% d’extrait de thé vert se portaient mieux que les autres, avaient une meilleure perméabilité intestinale et une flore intestinale (ou microbiote) de meilleure qualité.

“Cette étude prouve que le thé vert encourage la croissance de bonnes bactéries intestinales, ce qui conduit à une série d’avantages qui réduisent considérablement le risque d’obésité”, a résumé Richard Bruno, auteur principal de l’étude et professeur de nutrition humaine à l’Ohio State University.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs, qui soupçonnaient déjà le thé vert d’avoir des vertus anti-obésité méconnues, ont mis au point un protocole chez des souris mâles. Certaines ont reçu une alimentation normale, équilibrée, et d’autres une alimentation riche en graisses conçue pour engendrer une obésité. Notons que les souris femelles ont été exclues ici car elles ont tendance à résister à l’obésité.

Durant huit semaines, la moitié des souris de chaque groupe ont reçu, en plus de leur régime alimentaire, une supplémentation en thé vert ajoutée à la nourriture. Divers facteurs d’obésité ont été étudiés, tels que la perméabilité intestinale, l’inflammation, la composition du microbiote etc.

Verdict : les souris nourries de “junk-food” et supplémentées en thé vert ont montré une plus faible résistance à l’insuline et ont pris environ 20% de poids en moins que les souris nourries avec le même régime dénué de thé vert. Les souris nourries avec du thé vert avaient également moins d’inflammation dans leurs tissus adipeux et au niveau intestinal. Le thé vert semblait aussi contribuer à créer une communauté microbienne intestinale plus saine.

Malgré tout, d’autres études devront être menées pour transposer ces résultats à l’homme, d’autant que la consommation de thé vert des souris de l’étude équivaudrait à 10 tasses de thé vert par jour pour une personne. Ce qui n’est pas anodin, notamment au vu du risque d’anémie, le thé pouvant diminuer l’absorption du fer.

En revanche, consommer une ou deux tasses de thé vert par jour en dehors des repas est une option conseillée par les chercheurs, d’autant que le thé vert a de nombreuses autres vertus pour la santé.

Source : Science Daily

À lire aussi


Première apparition

A lire aussi: