jeudi , 21 février 2019
Accueil » Sports » Un adjoint de Garcia « ravi » du huis clos ! – Football

Un adjoint de Garcia « ravi » du huis clos ! – Football



L’ambiance du Stade Vélodrome est devenue si pesante pour les joueurs marseillais que certains Phocéens voient le huis clos décidé par la Ligue comme une aubaine.

La commission de discipline de la Ligue n’a pas traîné. Réunis en urgence ce lundi pour évoquer les incidents ayant émaillé la rencontre de la 22e journée de Ligue 1 entre Marseille et Lille, un jet d’une bombe agricole sur Jordan Amavi, ayant entraîné l’interruption du match, ses membres ont en effet décidé d’un huis clos total du stade Vélodrome à titre conservatoire durant l’instruction du dossier.

Une décision lourde de conséquences pour le club phocéen mais dans laquelle certains Olympiens voulaient y voir une aubaine. « Plutôt que de jouer un match en subissant insultes et sifflets, autant jouer à huis-clos! Comme ça on aura la paix! Ça se dit meilleur public de France? Ils n’encouragent que quand on gagne, c’est facile ! », avait ainsi anticipé un adjoint de Rudi Garcia auprès de RMC dès ce week-end. Un avis tranché semble-t-il partagé par plusieurs joueurs marseillais et de nombreux membres du staff.

« On ne voulait pas le huis clos. Mais il y a en ce moment trop d’incidents et le climat est trop hostile il faut le reconnaître. De là à dire qu’il vaut mieux jouer sans nos supporters, n’exagérons pas ! », a toutefois assuré un dirigeant. Acté pour la réception de Bordeaux, le 5 février, en match en retard de la 18e journée, le huis clos pourrait également être de mise une semaine plus tard pour le match face à Amiens, voire, si la commission de discipline a la main lourde, pour les réceptions de Saint-Etienne et Nice, début mars.


Première apparition

A lire aussi: