mardi , 19 mars 2019
Accueil » Actualité » Un enfant hospitalisé 2 mois à cause du tétanos, ses parents ne veulent toujours pas le vacciner

Un enfant hospitalisé 2 mois à cause du tétanos, ses parents ne veulent toujours pas le vacciner



Des spasmes dangereux et terriblement douloureux, une perte de contrôle du corps, plus de deux mois d’hospitalisation et 800.000 dollars de frais médicaux. C’est ainsi que l’on pourrait résumer le premier cas de tétanos dans l’Oregon depuis environ 30 ans.

Un garçon de six ans jouait dans une ferme de cet Etat du nord-ouest des Etats-Unis lorsqu’il s’est ouvert le front, relate un article de l’hebdomadaire Morbidity and Mortality Weekly Report, publié le 8 mars 2019 par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies. La plaie n’inquiétant pas ses parents outre mesure, elle a été nettoyée et soignée sur place.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, si le garçon avait été vacciné contre le tétanos. Au bout de six jours, il s’est mis à pleurer, sa mâchoire a commencé à se bloquer, ses muscles à avoir des spasmes et son dos et son cou à se cambrer de manière incontrôlable. Lorsqu’il a commencé à avoir des difficultés à respirer, ses parents ont appelé les secours. Il a directement été héliporté vers un hôpital pédiatrique.

Une fois à l’hôpital, le garçon ne pouvait plus ouvrir sa bouche, à tel point qu’il ne pouvait pas boire. Son diaphragme et son larynx avaient des spasmes, ce qui l’empêchait de respirer correctement. Sous sédatifs, il a été intubé afin de pouvoir respirer grâce à une ventilation mécanique.

Après avoir reçu une dose de vaccin DTP (diphtérie, tétanos, polio) et d’immunoglobuline antitétanique, il a ensuite été placé en soins intensifs dans une chambre noire avec des boules Quies, poursuivent les auteurs de la note médicale. Toute stimulation, visuelle ou auditive, pouvait en effet augmenter l’intensité de ses spasmes.

Une centaine de médecins mobilisés 

En tout, il aura fallu 57 jours, suivis de 17 jours de convalescence, pour que le garçon de six ans soit à nouveau capable de manger, marcher et respirer sans assistance. Une centaine de médecins a été mobilisée pour lui venir en aide, note l’Oregonian, qui a révélé l’histoire. Le journal note aussi que le personnel médical a dû se plonger dans des articles scientifiques traitant du tétanos dans les pays en voie de développement, où il est toujours répandu, afin d’établir un plan d’action pour soigner le garçon.

« Honnêtement, je ne pensais jamais avoir affaire à cette maladie aux Etats-Unis », a confié au New York Times le Dr Judith A. Guzman-Cottrill, une pédiatre spécialisée dans les maladies infectieuses, qui a soigné l’enfant et est la principale autrice de la note dans le Morbidity and Mortality Weekly Report. « C’était difficile, pour beaucoup d’entre nous, de le voir souffrir à ce point. »

Malgré les souffrances de l’enfant, qui peut à nouveau courir et faire du vélo comme un enfant de son âge, et le coût prohibitif des soins médicaux administrés (811.929 dollars, sans compter le transport, la convalescence et les frais post-hospitalisation), les parents ont refusé qu’il soit vacciné à la sortie de l’hôpital.

La vaccination contre le tétanos a permis depuis les années 1940 de réduire de 95% le nombre de cas et de 99% les morts qui y sont liées aux Etats-Unis, notent les médecins. En France, le vaccin est obligatoire pour pouvoir placer son enfant en collectivité.




Retrouvez cet article sur : BFM-TV

A lire aussi: