samedi , 20 juillet 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Un régime à base de végétaux pourrait favoriser une rémission de la maladie de Crohn

Un régime à base de végétaux pourrait favoriser une rémission de la maladie de Crohn

En cas de maladie de Crohn, il est recommandé de respecter quelques principes nutritionnels en parallèle du traitement médicamenteux. Des chercheurs affirment qu’un patient a réussi à faire disparaître ses symptômes digestifs grâce à un régime alimentaire riche en plantes et surtout sans aliments transformés.


© iStock

« Que ton alimentation soit ta première médecine. » Ce célèbre proverbe du médecin Hippocrate illustre à quel point le lien entre le contenu de notre assiette et notre santé est primordial. Des membres du Physicians Committee for Responsible Medicine en donnent un exemple concret avec une étude de cas récemment publiée dans la revue Nutrients. Celui-ci a permis de constater qu’une alimentation à base de végétaux peut s’avérer être une aide efficace contre la maladie de Crohn, une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) pouvant toucher tout le tube digestif. Ses symptômes sont surtout digestifs : douleurs abdominales, diarrhée chronique, nausées et vomissements…

Cette étude de cas a suivi un homme d’une vingtaine d’années qui avait reçu son diagnostic après avoir souffert de fatigue, de ballonnements, de douleurs abdominales épisodiques, de nausées et d’ulcères occasionnels pendant plusieurs années et dont l’état de santé ne s’est pas amélioré après un an de traitement. Au cours de sa deuxième année de soins, ce dernier a alors décidé de retirer tous les produits d’origine animale et les aliments transformés de son régime alimentaire pour une expérience de 40 jours. En constatant une amélioration de ses symptômes, il se fixe comme objectif de maintenir ce nouveau régime alimentaire, basé sur la consommation de fruits, légumes, grains entiers et légumineuses.

Une aide quand le traitement se montre peu efficace

Les chercheurs ne précisent pas quel laps de temps s’écoule entre cette nouvelle habitude et la rémission du patient, mais au moment de passer de nouveaux examens, ces derniers font état d’une rémission complète de la maladie. Concrètement, les tests ont montré une cicatrisation complète de la muqueuse intestinale et le patient a pu arrêter de prendre ses médicaments sans aucune rechute notable depuis. A noter qu’il n’existe pas actuellement de traitement curatif des MICI, mais comme l’explique l’Inserm des médicaments anti-inflammatoires permettent dans la grande majorité des cas un contrôle durable de la maladie, pendant plusieurs années, associé à une meilleure qualité de vie.

« Ces médicaments préviennent l’apparition des poussées et prolongent les phases de rémission en favorisant la cicatrisation des lésions du tube digestif », affirme l’institut. Pour les chercheurs, cette étude de cas offre de l’espoir à des milliers de personnes souffrant des symptômes douloureux associés à la maladie de Crohn. Car selon leurs chiffres, seulement 10% des patients pris en charge avec des traitements de fond obtiennent une rémission à long terme, et 50% des patients doivent être opérés dans les 10 ans suivant le diagnostic. Une estimation confirmée par l’Inserm : « Plus d’un patient sur deux subit une intervention chirurgicale afin de retirer le segment du tube digestif le plus atteint. »

Les fibres jouent un rôle bénéfique contre de nombreuses maladies

Les scientifiques estiment que cette amélioration est favorisée par les fibres fréquemment consommées dans le cadre d’un régime riche en végétaux. Celles-ci favorisent la bonne santé de l’intestin en nourrissant ses bonnes bactéries, le microbiote, ce qui offre un effet protecteur contre la maladie de Crohn et d’autres problèmes digestifs. L’Inserm souligne également que le microbiote constitue une cible thérapeutique intéressante. « Une hypothèse est avancée : un déséquilibre dans la composition de la flore intestinale apparaîtrait sous l’influence de facteurs génétiques et environnementaux, et jouerait lui-même un rôle dans l’initiation, le maintien ou la sévérité de l’inflammation. »

Et bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires, des études antérieures ont corroboré la conclusion selon laquelle les régimes riches en végétaux et en aliments complets pourraient bénéficier aux patients atteints de la maladie de Crohn. « Cette étude de cas soutient l’idée que la nourriture est vraiment un médicament. Elle montre non seulement qu’un régime alimentaire riche en fibres pourrait aider à atteindre une rémission de la maladie de Crohn, sachant que tous les « effets secondaires » de cette alimentation sont bénéfiques, y compris un risque réduit pour un cœur en mauvaise santé, le diabète de type 2 et certains types de cancer. », concluent les chercheurs.

À lire aussi


Première apparition

A lire aussi: