lundi , 24 juin 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Une «clinique pour aînés» avec unité mobile est mise sur pied à Québec | STÉPHANIE MARIN

Une «clinique pour aînés» avec unité mobile est mise sur pied à Québec | STÉPHANIE MARIN


Cette « clinique pour aînés », avec son expertise gériatrique, est une première au Québec.

Les instigateurs du projet, des professionnels rattachés au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale et une équipe médicale en gériatrie, ont indiqué qu’environ 70 professionnels de la santé y seront dédiés.

La « clinique pour aînés » aura trois composantes : une clinique mobile à domicile, une unité d’hospitalisation dédiée aux aînés et bientôt une clinique de suivis en externe.

Ainsi, une personne âgée qui se retrouve aux urgences en raison d’une chute – ce qui aurait dans beaucoup de cas nécessité une hospitalisation – pourra plutôt être visitée à domicile et y recevoir les services de réadaptation, d’ergothérapie ou de physiothérapie dont elle a besoin.

Car l’hospitalisation entraîne toutes sortes de conséquences nuisibles pour les aînés, a expliqué en entrevue l’un des créateurs du projet, le Dr Luc Tailleur : « cela leur cause un stress important, une désorientation et une désorganisation, toutes des conséquences inhérentes au fait d’hospitaliser ».

Si on peut réduire la durée de l’hospitalisation ou carrément l’éviter, c’est bénéfique pour tous, soutient-il. Moins de lits sont monopolisés et les patients évitent tout ce stress.

« C’est comme si on faisait une pierre deux coups », dit le médecin responsable de l’implantation de la clinique des aînés au CIUSSS de la Capitale-Nationale.

De trouver une nouvelle façon de faire s’imposait, à son avis. « D’ici 2031, on va avoir 60 % plus de demandes d’hospitalisation pour des gens de 75 ans et plus. On avait intérêt à trouver un nouveau modèle pour prendre soin d’eux sans devoir nécessairement les hospitaliser. »

La clinique mobile a commencé ses activités en février et les patients en ayant bénéficié sont très satisfaits, a déclaré en entrevue Nathalie Allaire, une gestionnaire au sein du CIUSSS. Des professionnels de la santé peuvent se déplacer de jour comme de nuit au domicile des aînés pour un suivi à court terme. À bord de leurs véhicules électriques, ils vont sillonner les arrondissements de La Cité-Limoilou, Beauport, Charlesbourg et Les Rivières, là où les services sont d’abord offerts.

Quant à la clinique pour les suivis externes, qui s’occupera beaucoup de prévention, elle devrait ouvrir en 2020 au sein de l’Hôpital Saint-François d’Assise, situé dans le quartier du Vieux-Limoilou. Les aînés pourront regrouper les rendez-vous et les examens médicaux, afin de leur éviter de multiples déplacements. Ses services pourront également être offerts au domicile des aînés les plus vulnérables.

La « clinique des aînés » est un projet pilote qui se déroulera sur cinq ans et qui sera évalué par le Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne du CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Le CIUSSS espère que son projet fera boule de neige afin que les aînés d’autres régions aient des soins mieux adaptés à leur réalité.


Première apparition

A lire aussi: