jeudi , 25 avril 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Vaccin HPV : les garçons bientôt vaccinés ?

Vaccin HPV : les garçons bientôt vaccinés ?


La Suisse et l’Australie vaccinent déjà les garçons contre le papillomavirus humain. La Haute autorité de santé (HAS) devrait rendre son avis dans l’année.


© istock

Aujourd’hui, le vaccin contre le papillomavirus humain (HPV) est recommandé aux filles âgées de 11 à 14 ans, avec un rattrapage possible entre 15 et 19 ans. Le protocole est le suivant : 2 doses espacées de 6 mois pour les filles de 11 à13 ans, trois doses pour à 0, 2 et 6 mois pour les filles de 14 à 19 ans.

Le vaccin est également recommandé chez les garçons de moins de 26 ans ayant des rapports sexuels avec d’autres garçons. Le schéma vaccinal est alors de trois doses administrées à 0, 2 et 6 mois.

Pourquoi vacciner les garçons ?

Si le vaccin protège contre les papillomavirus à l’origine du cancer du col de l’utérus, les papillomavirus peuvent aussi être responsable de cancers ORL, et de la gorge notamment, ainsi que du cancer de l’anus. Or, ces cancers ne sont absolument pas exclusivement féminins. Ils touchent tout le monde.

D’ailleurs, d’après une étude américaine, les hommes sont deux fois plus touchés que les femmes par le cancer de la gorge, suite à des rapports sexuels buccaux-génitaux.

Les filles insuffisamment vaccinées

 La vaccination chez les garçons permettrait, peut-être, de relancer aussi celle chez les filles. Moins de 20 % des filles en âge d’être vaccinées le sont, alors que le plan cancer 2014-2019 avait fixé le taux à 60 %. On en est loin !

Il faut garder à l’esprit que, chaque année, 3 000 cas de cancers du col de l’utérus sont dépistés et que ce dernier fait un peu plus de 1 000 morts par an.

À lire aussi


Première apparition

A lire aussi: