vendredi , 22 mars 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Vers plus d’autonomie pour les «super-infirmières»: la FIQ se réjouit | LIA LÉVESQUE

Vers plus d’autonomie pour les «super-infirmières»: la FIQ se réjouit | LIA LÉVESQUE



LIA LÉVESQUE
La Presse Canadienne
Montréal

L’idée de donner plus d’autonomie aux « super infirmières » sourit à la présidente de la FIQ, Nancy Bédard, mais elle préfère attendre de voir jusqu’à quel point les barrières à leur pratique seront levées avant de se réjouir trop vite.

Il faudra aussi voir quelles seront les règles qui entoureront l’élargissement de la pratique des infirmières praticiennes spécialisées, a ajouté en entrevue avec La Presse canadienne la présidente de la plus grande organisation syndicale d’infirmières.

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, s’est dite ouverte à confier plus d’autonomie à ces plus de 400 IPS qui existent au Québec, dans le but de faciliter l’accès aux soins de première ligne pour les citoyens. Mais il faudra, pour ce faire, s’entendre avec le Collège des médecins.

La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé affirme que, bien que cette ouverture de la ministre soit « une excellente nouvelle », tout dépendra à quel point les barrières à leur pratique seront levées.

Elle donne l’exemple d’un patient qui voit une IPS et qui, en vertu des règles actuelles, doit ensuite voir un médecin dans les 30 jours qui suivent.


Première apparition

A lire aussi: