mardi , 23 avril 2019
Accueil » Sports » XV de France : Un message d’espoir avant le « crunch » – Rugby

XV de France : Un message d’espoir avant le « crunch » – Rugby



Dans la sinistrose d’un XV de France encore battu par les Gallois, le pilier Jefferson Poirot donne des raisons d’espérer aux Bleus de Brunel, malgré la perspective effrayante du « crunch ».  

Bien sûr, il y a la force de l’inédit : ce revers impensable, du jamais vu dans l’histoire du XV de France, qui en 755 matches officiels, joués depuis 1906, n’avait jamais perdu après avoir mené de 16 points au score, comme ce fut le cas vendredi, au Stade de France, face aux Gallois finalement vainqueurs (24-19). Du jamais vu également dans l’histoire du Tournoi, toutes équipes confondues.

C’est dire la portée d’un tel retournement de situation, en premier lieu sur ceux qui en ont été victimes, mais aussi sur les adversaires des Bleus pour de bon catalogués « losers » désormais. Et pourtant, malgré l’accumulation de défaites (9e revers en 12 matches sous l’ère Brunel) au terme de matches impossible à perdre, une voix se fait entendre au cœur de la morosité ambiante. Dans ce groupe en manque de leaders, Jefferson Poirot n’est pas le plus attendu pour sonner un vent de révolte, même si c’est oublier un peu vite que le pilier bordelais est aussi capitaine de l’UBB. Son message dès l’issue de ce premier match est un appel à ne pas baisser la tête et à continuer à croire au projet.

« Si on regarde nos derniers matches depuis un an, je pense qu’on est capables de mettre à mal n’importe quel équipe sur nos mouvements offensifs. Ça, il faut non seulement ne pas se le cacher, mais surtout le garder. Encore lors de la tournée de novembre, on a pris cette équipe d’Afrique du Sud (défaite 26-29), qui arrivait avec ces 300 plaquages contre la Nouvelle-Zélande, ce soir (vendredi), on prend soi-disant la meilleure défense du monde, et malgré tout quand on accélère, ils n’arrivent pas à nous suivre. Donc à un moment donné, il va falloir se mettre ça dans la tête et arrêter d’écouter à droite, à gauche toutes les bêtises qui sont dites sur nous. Et surtout arrêter ces petites erreurs qui nous empêchent de gagner ces matches. » Le genre de cadeaux dont l’Angleterre, tombeuse de l’Irlande, n’a franchement pas besoin…  


Première apparition

A lire aussi: