lundi , 22 avril 2019
Accueil » Actualité » Yann Barthès sous-entend que Facebook a voulu faire taire « Quotidien »

Yann Barthès sous-entend que Facebook a voulu faire taire « Quotidien »


MÉDIAS – Facebook aurait-il un compte à régler avec « Quotidien »? C’est en tout cas ce qu’a fait comprendre Yann Barthès sur son plateau jeudi 21 mars, affirmant que la direction du réseau social avait contacté TF1 pour se plaindre des sujets réalisés par les journalistes de l’émission.

L’affaire a été évoquée avec ironie par le présentateur, en première partie d’émission.

« N’insistez pas. On ne demandera plus à Facebook France de venir ici pour expliquer aux 25 millions d’utilisateurs en France pourquoi ils ont permis la diffusion d’images où 50 personnes se font massacrer par un terroriste », a ironiquement précisé Yann Barthès. L’animateur fait référence à la vidéo du terroriste auteur de l’attentat de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, qui a pu montrer ses actes en direct sur la plateforme pendant 17 minutes, avant que Facebook n’interrompe la diffusion.

À ce sujet, Facebook a publié un communiqué expliquant que l’intelligence artificielle censée filtrer ce genre de vidéo n’avait pas fonctionné, par manque d’expérience similaire. Un communiqué relayé par « Quotidien » immédiatement après les « réprimandes » adressées à l’émission.

La rédaction de « Quotidien » n’a donc absolument pas tenu compte de la plainte de Facebook. D’autant plus qu’un reportage de Paul Larrouturou sur le réseau social a été diffusé dans la foulée:

Faux buzz?

Alors, Yann Barthès n’en aurait pas fait un peu trop concernant cette réprimande? Si une source interne du groupe TF1 a bien confirmé au 4Suisse que Facebook avait contacté la direction, elle affirme également que cet appel n’a eu aucune conséquence sur la ligne éditoriale de l’émission. Preuve en est avec la diffusion du reportage sus-mentionné.

Également contacté par le 4Suisse, Facebook France ne semble pas comprendre cette pique lancée par Yann Barthès, précisant « toujours répondre aux questions des journalistes, chaque fois que cela est possible ». D’autant que l’antenne française de la firme précise avoir toujours répondu aux sollicitations des journalistes de « Quotidien ».

Depuis l’attentat en Nouvelle-Zélande et la diffusion des images tournées par le terroriste, Yann Barthès a tenté de recevoir sur son plateau les responsables de Facebook, concernant les erreurs de son algorithme. En vain.


Première apparition

A lire aussi: