jeudi , 22 août 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Yoga prénatal : postures et bienfaits

Yoga prénatal : postures et bienfaits

Le yoga prénatal est, bien sûr, réservé aux femmes enceintes ! Son approche est globale : améliorer le bien-être de la future maman et la préparer à l’accouchement et au post-partum. Les explications d’Amandine Brignoli, professeur de yoga prénatal chez Casayoga.


© Studio Casa Yoga Paris

Le yoga prénatal aide la future maman à vivre sa grossesse en étant la plus apaisée possible, et à aborder son accouchement sans crainte. Le yoga prénatal agit à différents niveaux.

  • Sur le bien-être physique : il propose des postures tirées du yoga, mais spécifiquement adaptées à la problématique de la femme enceinte afin d’apaiser les douleurs au niveau du bas du dos, du nerf sciatique, d’améliorer l’élasticité du périnée… En revanche, il n’y a aucun travail effectué au niveau des abdominaux, bien sûr.
  •  Sur le bien-être psychologique : il permet à la femme enceinte de se reconnecter à elle, à ses sensations, à son bébé, de profiter d’un moment qui lui fait du bien car les exercices de respiration apportent de la détente et éloignent de l’agitation du quotidien.

Le yoga prénatal : une bonne préparation à l’accouchement

Pratiqué toutes les semaines, le yoga prénatal prépare le corps à l’accouchement en favorisant une bonne mobilité du bassin, une tonicité musculaire, et une meilleure gestion de la respiration durant les heures de travail, en complément des séances de préparation à l’accouchement.

Grâce au yoga prénatal, la future maman est également au plus proche des sensations de son corps. Elle a aussi travaillé la confiance en elle, ce qui l’aidera le jour de l’accouchement à croire en ses capacités et à aborder ce ‘marathon’ physique plus sereinement. Elle y verra aussi un bénéfice sur le plan de la fatigue post-accouchement, avec une récupération plus rapide.

Jusqu’à quand pratiquer le yoga prénatal ?

La future maman peut se rendre aux cours de yoga prénatal jusqu’à la fin de la grossesse. Il n’y a pas de véritable contre-indication sauf, bien sûr, en cas d’alitement.

Bien qu’un certificat médical d’aptitude ne soit pas systématiquement demandé, il est important de faire au professeur de yoga un petit compte-rendu de son dernier rendez-vous obstétrical afin qu’il adapte au mieux les positions. Par exemple, en cas de bébé déjà bas, il n’y aura pas de position accroupie.

Quelques positions de yoga prénatal

  • La posture de la vache : assise, les jambes croisées l’une sur l’autre, on s’étire vers le haut.
  • La posture de l’arbre (réalisée avec un mur à portée de main) permet de travailler l’équilibre qui peut être perturbé chez la femme enceinte, le poids de l’utérus tirant vers l’avant. Debout, on s’appuie sur la jambe gauche, on plie la jambe droite et on positionne son pied au niveau de la cheville, du mollet ou du haut de la cuisse.
yoga prénatal posture de l'arbre

Posture de l’arbre

© istock

  • La posture du chat-vache : à quatre pattes, on fait le dos creux, le dos rond, sans insister sur le creusement mais plutôt pour rechercher l’étirement.
yoga prénatal posture du chat-vache

Posture du chat-vache

© istock

À lire aussi

Véronique Bertrand

Article publié le


Première apparition

A lire aussi: